Le sarrasin, aliment de grande qualité

Cette plante ne sert pas seulement à fabriquer des oreillers ergonomiques en sarrasin pour mieux dormir. C'est une plante à fleur cultivée pour ses graines (famille des Polygonacées) qui sont consommées par les Hommes et les animaux. Souvent appelé blé noir, il ne fait cependant pas partie du genre regroupant les variétés de blé (Triticum). C’est un aliment sain, qualifié de quasi-céréale qui n’a cependant rien à voir avec les autres céréales comme le blé.
En général, les gens connaissent uniquement les galettes de sarrasin bretonnes, faites à partir d’un mélange de farine de blé et de sarrasin, il est possible d’en faire sans blé, mais elles seront plus légères et donc plus fragiles. Son goût est beaucoup plus fort que celui du blé. Le quinoa, l’épeautre et le sarrasin font partie des nouveaux aliments tendance, ce serait de vraies graines originales et bonne pour la santé.

Bon pour la santé ?

Le sarrasin qui est considéré comme une pseudo-céréale est un prébiotique. C’est-à-dire qu’il n’est pas digéré par l’intestin grêle, et permet la stimulation de la croissance des bonnes bactéries car il joue en réalité le rôle de substrat pour l’hydrolyse et la fermentation qui sont accélérées. Il y a une augmentation des lactobacilles et des bifidobactéries qui vont libérer dans le colon des composés qui seront bénéfiques pour la santé. Il permet ainsi de réduire les risques de cancer du côlon.

Certaines études montrent que la consommation de ces graines réduirait le risque d’avoir des maladies cardiovasculaires, le diabète ou encore de devenir obèse. En fait, cela est dû à la présence de fibres, d’antioxydants, de vitamines et de minéraux présents dans le sarrasin, en revanche il est préférable de consommer des graines ayant subi le moins de traitement possible. En effet, moins elles sont raffinées et plus elles auront un effet bénéfique sur la santé, car tout est dans le son (enveloppe du grain) et le germe.

La consommation régulière de sarrasin aurait une influence sur le taux de cholestérol, elle diminuerait le taux de mauvais cholestérol (LDL) et donc réduirait les risques de maladies cardiovasculaires. En fait des études ont été effectuées sur des populations d’une région de Chine qui consommaient de grosses quantités de sarrasin et il a été établit que les effets surviennent sur le long terme. Les graines de sarrasin contiennent en moyenne entre 10 et 12% de protéines, plus que certaines céréales comme l’orge ou le riz. Elles contiennent des acides aminés essentiels pour l’organisme. Les fagopyritols présents dans le sarrasin sont capables de réduire la quantité de glucose dans le sang, une étude faite sur des rats diabétiques a permis d’établir ces conclusions . La quantité de fibres présentes dans ces graines est la même que celle des autres céréales, avec une nuance, la proportion de fibres solubles est plus élevée. Leur rôle est de ralentir les vidanges gastriques et d’améliorer le transit intestinal, cela permet entre autre d’équilibrer le taux de glucose, de cholestérol et d’insuline dans le sang, c’est pour cette raison qu’elles aident pour les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2.

Les antioxydants permettent de réduire les effets négatifs des radicaux libres présents dans l’organisme (atome ou molécule qui a perdu ou gagné un électron, il a un nombre impair d’électrons, ce qui le rend instable et très réactif) qui sont la cause du vieillissement tissulaire, et donc entre autre de l’apparition des rides par exemple ; mais plus dangereux, ils seraient également la cause de certains cancers et des maladies cardiovasculaires. La présence d’antioxydants (flavonoïdes) en grande quantité dans le sarrasin lui confère les propriétés nécessaires pour lutter contre ces maladies. Ses flavonoïdes, dont le principal est la rutine, ont des effets anti inflammatoires, relaxant (muscles), modérateurs de pression artérielle et réduisent également la fragilité des vaisseaux sanguins. Ils permettent une meilleure circulation du sang.


Sarrasin pour une bonne nutrition

Etant peu calorique et pourtant très protéiné, le sarrasin réduit la sensation de faim, ce qui en fait un très bon aliment contre l’obésité (très rassasiant). Ses graines sont riches en vitamines B1, B2, B3, B6 et en minéraux comme le fer, le magnésium, le cuivre, le potassium et le calcium. D’autre part, il est important de noter qu’il ne contient pas de gluten, vu le nombre de personnes souffrant d’intolérance au gluten, il se révèle donc très utile. Egalement appelée maladie coeliaque, cette intolérance au gluten est plutôt une réaction immunitaire dont l’origine est inconnue. C’est une maladie chronique de l’intestin qui se manifeste généralement par des symptômes digestifs tels que des ballonnements ou la diarrhée. En fait il y a une inflammation qui endommage la paroi de l’intestin, ce qui provoque l’incapacité à absorber certaines vitamines ou certains nutriments. Cela peut conduire à la malnutrition.

Les autres symptômes peuvent également être des douleurs aux articulations, la fatigue. Voilà pourquoi certaines personnes se retrouvent dans l’obligation d’éliminer le gluten de leur alimentation, or on le retrouve dans un grand nombre de produits, bien entendu dans les céréales (blé, orge, avoine…) et donc dans le pain, les pâtisseries, les pâtes et même dans des aliments tels que les saucisses, la sauce soja, les assaisonnements, les poissons et viandes cuisinés en conserves, le chocolat…

Les cosses de sarrasin quant à elles ne peuvent être consommées (par l'homme du moins) mais l'on en fait d'excellents oreillers anatomiques qui épousent la forme du corps. Voici encore une façon supplémentaire de dormir au naturel sans polluer l'environnement avec des oreillers rembourrés de mousse chimique.

Le sarrasin pourrait remplacer le blé dans la pâtisserie ou les plats cuisinés contenant de la farine de blé. De surcroît, les recettes à base de sarrasin allège fortement les préparations, le goût est cependant légèrement noiseté, il faut s’y habituer. Ses graines peuvent également être consommées en accompagnement de certains plats ou encore dans des salades (comme le quinoa). Et ce n’est pas fini, sous forme d’infusion il est très efficace pour désintoxiquer l’organisme car il draine les toxines.

Mangez du sarrasin

Pour la santé on entend souvent qu’il faut manger cinq fruits et légumes par jour, à cela il faut ajouter les graines entières comme le sarrasin, qui est de toute évidence un aliment de grande qualité, que ce soit pour la santé ou la nutrition, il est tout à fait recommandé d’en consommer. Sur internet il y a de nombreuses recettes à base de sarrasin, essayez, vous ne serez pas déçus.

Photo de cosses de sarrasin en vrac dans une main
Photo de cosses de sarrasin en vrac dans une main








Photo d'un oreiller en sarrasin
Photo d'un oreiller en sarrasin








Photo de la fleur qui va donner le sarrasin
Photo de la fleur qui va donner le sarrasin








Photo de la graine de sarrasin
Photo de la graine de sarrasin








    label agriculture biologique









































    produit bio











Le bio, prendre soin de soi en évitant les produits toxiques

Consommer bio est devenu une tendance ces dernières années, mais ce n’est pas qu’un effet de mode. Les gens commencent à comprendre l’influence négative sur la santé des produits non biologiques contenant trop de substances chimiques toxiques. Les produits bio sont-ils vraiment mieux pour la santé ? Quel est le danger des produits issus de l’agriculture non biologiques ou de produits contenant de nombreuses substances de synthèses.

Qu’est-ce que le Bio ?



On entend souvent que le bio c’est plus naturel et plus cher, c’est en parti vrai, mais qu’est-ce que c’est qu’un produit ayant le logo AB ? L’explication se situe dans la méthode de production du produit, il y a des règlementations à suivre, soucieuses du respect de l’environnement et du maintien d’un équilibre naturel.

Le bio rassemble l’agriculture et l’élevage biologique. L’agriculture biologique permet de cultiver de manière naturelle en respectant l’environnement, c’est-à-dire que les pesticides et herbicides de synthèses ne sont pas utilisés, encore moins les fertilisants et les semences issues d’organismes génétiquement modifiées (OGM). Il existe donc très peu de produits nocifs à la surface des fruits et légumes (éventuellement quelques traces car la terre peut contenir des restes de pesticides). Quant à l’élevage biologique, il impose que les animaux soient élevés dans des conditions qui correspondent à leur comportement naturel, ils doivent entre autre avoir assez de place pour se déplacer, ne pas être entassés dans des enclos et ne pas être privés de lumière. De plus, ils doivent être nourris par des aliments biologiques avec interdiction d’utiliser de la farine animale, et aucun animal ne doit avoir reçu des antibiotiques ou des hormones de croissance. Le fait est que la présence de produits chimiques dans l’animal se retrouve dans la viande vendue et les consommateurs de cette viande retrouveront ces produits chimiques dans leur organisme.

Les produits chimiques toxiques dans les aliments habituels



- Les plastiques

Certaines molécules plastiques sont dangereuses pour la santé et se retrouve dans les aliments vendus dans les commerces, le bisphénol A (Polycarbonate) par exemple qui a été interdit dans les biberons. Le danger réside dans le fait que cette molécule organique se décolle souvent du plastique à faibles doses lorsqu’il est nettoyé avec des détergents, lorsqu’il est en contact avec des solutions à températures élevées, ou encore lorsqu’il est en présence de substances acides. Ils intègrent les aliments également à froid au contact des produits gras comme le lait. Le bisphénol A se trouve dans les résines qui sont appliquées sur l’intérieur des boîtes de conserve, des canettes, des Tupperware… Les phtalates sont des constituants des plastiques mous comme les films alimentaires et les sacs de congélation par exemple, et ils se retrouvent de la même manière que le bisphénol dans les aliments. Ils sont à éviter car ce sont des perturbateurs endocriniens (perturbent les hormones), ce qui peut induire des problèmes de fertilité ; ils seraient également responsables de certains cancers. Pour réduire la quantité de plastique ingérer, il faut éviter de chauffer dans des récipients en plastique au microonde par exemple, privilégier les récipients en verre pour chauffer au microonde et acheter des plats préparés plutôt dans des bocaux, attendez que vos préparations aient refroidies avant de les mettre dans des récipients en plastiques ou des sacs de congélation. Le polyéthylène (PET) et polypropylène (PP) ne sont pas toxiques.

- Les conservateurs

Ils ont un rôle important car ils empêchent le développement des bactéries dans les aliments et permettent à l’aliment d’avoir une durée de vie plus longue, cependant ils ont aussi des conséquences négatives sur l’organisme. Les acides carboxyliques dérivés du benzène (E210 à E213) seraient liés à l’hyperactivité et les sulfites (E220 à E228) que l’on retrouve dans les fruits secs, le vin, peuvent entraîner des réactions allergiques et des migraines. Les nitrites (E249 à E252), utilisés pour la viande et la charcuterie industrielle sont dans la liste des produits chimiques potentiellement cancérigènes. Pour éviter d’avoir des conservateurs, essayez de consommer le plus de produits bio possible, de choisir des produits sans conservateurs, par contre si vous achetez des boîtes de conserves, vous ingérerez probablement des plastiques mais pas de conservateurs, les aliments en conserves n’en contiennent pas.

- Les pesticides

L’agriculture conventionnelle en Europe est plus développée que l’agriculture biologique, ce qui inclue que au moins un fruit ou légume sur deux contient des résidus de pesticides. Heureusement pour ceux qui consomment des fruits et des légumes non Bio tous les jours, 95% des végétaux vendus contiennent des quantités minimales de pesticides, ce sont des traces. Bien entendu il faut manger des fruits et des légumes, c’est bon pour la santé, le mieux est de manger du bio, mais il est vrai que tout le monde n’a pas les moyens d’en manger. Une autre solution est de laver ses fruits et légumes correctement afin de réduire le plus possible la présence des pesticides à la surface des fruits.

- Les colorants

Ils donnent de la couleur aux aliments afin de les rendre plus agréables à regarder et donc plus appétissants, certains colorants ne sont pas toxiques, d’autres en revanche sont allergènes (tartrazine E102, jaune de quinoléine E104, rouge cochenille E120…). Des colorants ont également été soupçonnés de causer l’hyperactivité selon certaines études anglaises effectuées en 2007. Les quantités de colorant ne sont pas énormes mais ils deviennent dangereux lorsqu’ils sont accumulés, c’est pour cette raison qu’il vaut mieux éviter d’acheter des aliments contenants plus de 3 éléments commençant par E (conservateurs ou colorants).

- Asparthame

C’est un substitut du sucre qui est souvent utilisé dans les aliments « light » (sans sucre). Des études sur des rongeurs montrent que cette molécule a un effet cancérigène, d’autres études montrent également que la consommation quotidienne de boissons light augmenterait de 38% le risque d’accouchements prématurés. L’asparthame (E191) est l’édulcorant le plus utilisé, il peut être remplacé par des composants moins dangereux comme la rébaudioside A encore appelé Stévia (0 calories) et le Xylitol qui est un polyol de l’écorce de bouleau déjà utilisé dans les chewing gum sans sucre. Ce sont des édulcorants naturels et inoffensifs, qui pourront remplacer le sucre ordinaire et pourront se retrouver dans le futur dans tous les produits light à la place de l’aspathame.

Le bio est un excellent moyen d’ingérer le moins de produits toxiques possible



Une étude a montré que les consommateurs pouvaient ingérer 128 résidus chimiques en une journée, ce qui peut être très effrayant. Manger bio c’est manger plus sain et plus naturel. De plus, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a reconnu que les produits bio contenaient plus de nutriments, vitamines et de sels minéraux, car en effets les végétaux non traités avec des produits chimiques contiennent moins d’eau et donc sont plus concentrés en matière sèche. Ils sont également récoltés à maturité et non avant, contrairement aux produits non bio, ce qui fait qu’ils contiennent plus d’antioxydants et sont plus savoureux la plupart du temps.

Préservez la nature !

Les ressources de la Terre ne sont pas inépuisables...

Contact

Envoyez-nous vos idées d'articles, vos interrogations.

A propos de nous

Pour en savoir + sur notre site et nos actions.

Mentions légales CGU

Visualisez nos conditions d'utilisation du site.